Définir l’AGOGIE

31 juillet 2018 par Bernard Audin

Définir l’AGOGIE

Telle qu’on la pratique à Antée Formation

Non pas la péd…agogie, réservée aux enfants, ni l’andr…agogie, réservée aux adultes, mais l’AGOGIE, pour tout le monde car nul n’est vierge de savoir, de savoir-faire et de savoir-être et que l’objectif est de faire progresser chacun dans la  synthèse et l’utilisation de ses innombrables acquis.

Au départ il y a cette métaphore tirée de la mythologie grecque dans laquelle Antée tire sa force du sol, de la terre… Donc pas une approche descendante, dans laquelle un professeur détient le savoir et le déverse sur des apprenants admiratifs.

Cela se prolonge par une devise :

« Former les hommes, ce n’est pas remplir un vase,

C’est allumer un feu. »

L’idée n’est pas nouvelle. La citation a été attribuée à Montaigne (1580), Rabelais (1540) et même Plutarque (110) ou Aristophane (-400) ! Mais elle redouble de sens à l’heure où les Nouvelles Technologies d’Information et de Communication nous saturent de savoirs.

L’accès à la connaissance n’est plus un luxe… C’est son utilisation qui redouble de complexité.

Pour ne jamais l’oublier, nous avons coloré un dessin humoristique de Barberousse, tiré du livre Apprendre autrement d’Olivier Clouzot et Annie Bloch. Le Maitre y multiplie les maladresses :

D’abord il crie et met l’apprenant dans un état de stress peu compatible avec la mémorisation et, surtout, la trace mnésique très négative lui fera éviter toute situation rappelant cet épisode :

  • il se méfiera a priori de toute personne ressemblant à ce professeur
  • et il fuira probablement la matière enseignée.

Plus grave encore, le professeur ne construit pas son enseignement sur les acquis et les compétences de son apprenant. Il part du principe que dire « miaou » est simple car c’est instinctif pour lui. Pas pour son apprenant.

Les formateurs, comme les professeurs, sont recrutés sur leur niveau d’expertise dans un domaine. Ils doivent faire un effort important pour permettre un apprentissage optimal de ses stagiaires à partir de ses acquis.

Il se poursuit par des méthodes variées… Parce que tout le monde n’apprend pas pareil.

  • Un tel comprendra mieux et se souviendra des choses expliquées clairement et selon une approche structurée.
  • Tel autre aura besoin d’exemples, d’illustrations.
  • Le troisième de métaphores.
  • Le quatrième d’un support visuel synthétique.
  • Le cinquième a absolument besoin de faire.
  • Le sixième de donner du sens…

Aucun n’a plus raison que les autres… Et le formateur doit intégrer chaque approche pour être compris du plus grand nombre et mener à bien sa mission.

 

Bernard AUDIN

31 juillet 2018 par Bernard Audin